Résultats sur le canton des Lattes
1er tour des élections départementales - 22 mars 2015

3 listes seront présentes au deuxième tour (triangulaire) 

Meunier/Weber (4947 voix soit 26,64%)
Guiraud/Rico (5353 voix soit 28,67) 
Clausier/Gil (5701 voix soit 30,53%) 



Cliquez sur l'image pour le détail des résultats sur le canton mais aussi commune par commune








Élections départementales, les 22 & 29 mars 2015
Le nouveau Canton de Lattes - n°10


Actuellement notre Canton Montpellier VIII comprend notre commune (Saint-Jean-de-Védas), Lavérune et une partie de Montpellier (Val-de-Croze, Bagatelle, Montpellier-Village, Les Bouisses, Figuerolles, Cité Gély, Font Carrade, Cité Paul Valéry, Pas du Loup, La Chamberte, Estanove et Ovalie) pour une population totale de 35.203 habitants. Suite au redécoupage, à partir de Mars 2015, notre Canton comprendra Juvignac, Lattes (chef lieu), Lavérune, Pérols, Saint-Jean-de-Védas. La population totale de ce futur canton est de 43.338 habitants (Source INSEE 2011)


Le département de l'Hérault ne comptera plus que 25 cantons au lieu de 49 actuellement - Décret n°2014-258 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l’Hérault. Dans chaque canton seront élus des binôme (un homme et une femme, chacun ayant un suppléant de même sexe), ainsi l'assemblée départementale comptera 50 élus.

Cliquez ici pour télécharger le décret 
Cliquez ici pour découvrir les 25 cantons de notre département


Carte du canton
Cliquez sur la carte pour la télécharger


Plus de détails sur les résultats des élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l'intérieur.

Cliquez sur les noms des communes pour retrouver le détail des résultats : 
Juvignac, Lattes, Lavérune, Pérols et Saint-Jean-de-Védas



Les 5 listes pour l'élection départementale sur notre canton : 

PS/DVG/PRG
Titulaires : Cyril Meunier & Patricia Weber
Suppléants : Philippe Carabasse & Catherine Prost 

UMP/UDI
Titulaires : Isabelle Guiraud & Jean-Pierre Rico
Suppléants : Mélanie Fay & Jean-Noël Fourcade

EELV
Titulaires : Michel Lentheric & Aurélie Mexandeau
Suppléants : François Fourqué & Sylvie Vaslin

FN
Titulaires : Christian Clausier & Sylviane Gil
Suppléants : André Tourrel & Fabienne Albarran

FDG/DVG
Titulaires : Bernard Lledo & Régine Velay
Suppléants : Gérard Norbert & Delphine Petit
 


25 logements sur 4.000m² à la rue de la Cadorque

Le 27 janvier 2015, le Maire vient de signer le permis de construire, autorisant la construction de 25 logements sociaux. C'est un projet qui date un peu et qui avait été "enterré" juste avant les élections municipales. Madame le Maire avait écrit aux riverains (25/11/2013) : "j'ai signé un refus de permis de construire basé sur plusieurs motifs techniques. J'ai donc en tant que Maire, utilisé les possibilités en mon pouvoir pour que le projet ne puisse pas être réalisé..." Sauf qu'aujourd'hui le permis vient d'être signé !



Pour ma part, je suis favorable à la construction de logement sociaux, tout comme les habitants du quartier, surtout lorsque l'on sait qu'aujourd'hui deux Français sur trois éligibles au logement social. Mais...


...25 villas sur 4529m² de terrain ! 
Dans cette "dent creuse" on sait très bien que le terrain ne serait pas resté ainsi. Malheureusement les villas vont-être serrées et nous allons être confronté aux problèmes de voirie et de stationnement (à Saint-Jean-de-Védas, on compte plus d'une voiture par foyer
- 1 voiture : 1 433
- 2 voitures ou plus : 1 744
Source INSEE).





Sur ce terrain, il fallait faire moins de logements, afin d'éviter les problèmes que je viens de citer et d'aménager des espaces publiques (aires de jeux...).



Plan du quartier

LA GRANDE HISTOIRE
On
l'appellera
Hérault​



Juillet 1789. À Paris, le prix du pain atteint des sommets. Des milices se forment, des greniers à grain sont pillés et des barrières d’octroi* sont incendiées. Le 14, des émeutiers pénètrent dans l’Hôtel des Invalides et pillent le stock  d’armes et de canons. Mais la poudre est ailleurs : à la Bastille. Presque vide, la vieille prison tombe facilement aux mains des Révolutionnaires. C’est le début d’une nouvelle ère. Il faut tout réinventer, faire table rase de l’ancien régime. Parmi les premières décisions qui sont prises par les Révolutionnaires : supprimer les vieilles provinces et créer les départements.

Il faut bien l’admettre : l’organisation du pays telle qu’elle existe sous l’Ancien Régime est un beau bazar. Aussi complexe qu’inégalitaire, elle se superpose à d’autres circonscriptions administratives, fiscales, judiciaires, militaires et ecclésiastiques aux délimitations toutes différentes. Bref, un grand ménage s’impose et les décrets de l’Assemblée nationale d’août 1789 sont clairs : « il faut simplifier les rouages administratifs, fondre l’esprit local en un esprit national et public et faire des provinciaux, Normands ou Parisiens, des Français. » L’enjeu : unifier le pays dont les habitants naissent désormais « libres et égaux en droits ».