Accessibilité pour tous, l'heure du bilan
Ballade en poussette dans le centre de Saint-Jean-de-Védas


Dans mon dernier article sur l'un des aménagement de la voirie - Aménagement de la voirie utile et bien réalisé, j'ai remercié l'élu aux travaux ainsi que les services techniques pour la réalisation d'un "bateau" au Petit Pradet, qui permet de faciliter le passage en poussette et surtout celui des Personnes à Mobilité Réduite (PMR). Comme je l'avais également souligné, il reste encore beaucoup de choses à faire. 

Le circuit
Départ : rue du Petit Pradet, Puits de Gaud, la Grand Rue, rue de la Calade, Av. Clemenceau, centre commercial (boulangerie, poste...), rue Francis Ponge, Centre jeunesse, rue des Écoles, rue de la Mairie, D613, rue du Petit Pradet.

Voici le plan

Cliquez ici pour ouvrir la carte sur Google Maps

Le constat
Il n'est pas toujours facile de circuler. Dans certaines zones, il manque des trottoirs, des marquages au sol, dans d'autres il y a des trous, des bosses, des poteaux... Bref, se balader en poussette n'est pas toujours simple à Saint-Jean-de-Védas et bien pire pour les personnes souffrant d'un handicap. 

Rue P. Cezanne
Subventions aux associations védasiennes pour 2016

Voici les subventions accordées aux associations védasiennes pour l'année 2016 - Conseil municipal du 17 mars 2016






Provisoire, vous avez dit provisoire !

La rue des Roudères devait être en sens unique provisoirement, entre la cave coopérative et le carrefour à feux Paul Bernard.

Depuis mi-mars, nous pouvons constater que les panneaux de signalisation sont neufs et bien scellés au sol. On peut donc s'interroger sur le provisoire. Nous aurons sûrement une réponse officielle dans le numéro 28 du journal municipal - vedazine. Mais pour l'heure on apprend sur les réseaux sociaux que la rue va rester en sens interdit.










Suite à ma publication sur facebook du jeudi 17 mars, l'élu aux finances s'est exprimé



Oui en tant qu'élu j'ai la réponse, il ne t'a pas échappé que dans notre Programme Pluriannuel d'Investissement nous avons prévu de refaire la rue des Roudères, que tu constates comme tout le monde que cette rue possède des trottoirs minuscule, que les voitures ont quelques fois du mal à se croiser, tu as remarqué qu'il y a des platanes et qu'il serait dommage de les sacrifier, qu'il n'y a pas de piste cyclable, tu l'ignores surement mais les riverains ne sentent pas en sécurité avec cette voie... Alors oui, pour toutes ces raisons, même si cela causera quelques tracas, la rue des Roudères restera en sens unique.




Pourtant il y a une solution simple

Ce qui pose problème, c'est la sortie de garage de l'immeuble à l'angle du carrefour à feux. Bon, l'immeuble est là, et ne revenons pas sur les erreurs du quartier Roque Fraïsse.
Il suffit simplement de reculer le feu tricolore de quelques mètres et les véhicules qui sortent de la rue Picpoul aient la priorité comme cela se fait à la rue de Tourtourel et des Orts.

"Quand certains Maires choisissent de supprimer la pollution visuelle d'autres préfèrent en rajouter !"


Voici ce que l'on peut lire sur les réseaux sociaux concernant les nouveaux panneaux d'affichages installés sur le territoire de notre commune. Naturellement, j'approuve comme un grand nombre de Védasiens.


Le Vedazine n°27 nous apprend que la municipalité va pouvoir afficher librement et gratuitement sur ces panneaux. Je suis au regret de vous faire remarquer que très souvent l'affichage municipal est du côté le moins visible.
Voici un exemple : sur la D613 - à 50m de la mairie.

Ne parlons pas de l’état du lampadaire


Article Vedazine n°27
Erratum dans Vedazine n°28 : les panneaux d’affichage libre, sont situés :
rue de la Gare / rue du Pradet / domaine du Terral / Centre jeunesse


Affichage gratuit pour la municipalité, mais les entreprises védasiennes payent toujours la TLPE
Comment peut-on Mme le Maire, faire voter le 28 février 2012 la TLPE (Taxe Locale sur les enseignes et Publicités Extérieures) et 4 ans plus tard permettre l'installation de 25 panneaux publicitaires, soit 4 de plus qu'avant ?

La vérité sur l'urbanisation de Roque Fraïsse

Les védasiens sont unanimement touchés par le spectacle désolant de l’urbanisation actuelle a Roque Fraïsse : empilement des immeubles collés les uns aux autres, image de «mur» que donne l’amoncellement bétonné sans coupure ni voirie d’aération, hauteur excessive des immeubles.


Pour dissimuler sa responsabilité dans cette dégradation du cadre de vie védasien Mme Guiraud ne cesse de déclarer : "je n’y peux rien, c’est l’ancienne municipalité qui est responsable de l’urbanisation actuelle."


Cette affirmation est mensongère. Aussi, j’ai jugé nécessaire de rétablir la vérité

L’urbanisation actuelle a été programmée, décidée et mise en œuvre par la municipalité actuelle qui a pris ses fonctions en JUIN 2009 et qui a créé le plan de réalisation de la ZAC par Délibération du 28 JUIN 2012.

La précédente municipalité n’y est pour rien.
LA PREUVE ? IL SUFFIT DE RELIRE LES ARTICLES PUBLIÉS DANS LA VÉDAZINE

"L’urbanisation de Roque Fraïsse est le défi que nous avons à relever. 
C’est un vrai éco-quartier qui sortira de terre."
Éditorial de Mme Guiraud - Védazine n°1 - Novembre 2009

"Saint-Jean ECO-VILLAGE ! La ZAC Roque Fraïsse, un véritable éco-quartier !"
Interview de M. Lentheric - Védazine n°1 - Novembre 2009

"L’aménagement de Roque Fraïsse, un des grands paris que nous avons lancé : 
réaliser un quartier harmonieux et équilibré."
Éditorial de Mme Guiraud - Védazine n°11 - Avril 2012

"Roque Fraïsse était un rêve, il devient aujourd’hui réalité."
Déclaration de Mme Guiraud - Védazine n°14 - Mars 2013


On le voit : Mme Guiraud est totalement responsable de l’aménagement qui défigure notre commune : la SERM n’est que son concessionnaire qui lui présente les projets immobiliers mais c’est le maire qui les approuve et signe les permis de construire ! 

Mais vous devez savoir les raisons profondes de cette urbanisation catastrophique. 
Ma municipalité a créé la ZAC le 19 Novembre 2007 pour répondre aux obligations légales de l’époque. Elle a acquis les terrains en 2008-2009 mais a quitté les affaires en Juin 2009 à la suite des élections. 
ELLE N’A DONC PU ÉTABLIR AUCUN PROJET D’URBANISME AVANT SON DÉPART.