Une élue védasienne, reconnue coupable d'abus de faiblesse, a été condamnée à six mois de prison avec sursis

A la lecture du Midi Libre du 27 juin 2016, les védasiens ont appris qu'une élue du groupe majoritaire a été condamné par le tribunal correctionnel pour abus de faiblesse envers un homme âgé de 68 ans. Même si ce n'est pas dans le cadre de son mandat, se pose la question de la morale et de l'éthique. 
Ma question est simple, reste t'elle élue ou pas ? 


Hérault : elle pigeonne son ex de plus de 40 000 € - Midi Libre

"Je ne l'ai pas forcé", répète à l'envi la proviseur de lycée poursuivie par le tribunal correctionnel pour abus de faiblesse envers un homme âgé de 68 ans à l'époque des faits, en 2009. Cet homme, désormais diminué par la maladie, accuse son ancienne compagne de l'avoir spolié de la somme rondelette de 41 800 € entre janvier 2011 et octobre 2012. Elle assure qu'au moins une partie, à savoir 25 000 €, était en réalité un don...

Tout mon soutien aux agents municipaux de la ville

Voici plusieurs semaines maintenant que la municipalité a pris l'initiative de modifier le règlement intérieur et ainsi a lancé une négociation avec les représentants du personnel, laquelle se traduit par une perte d'avantages sociaux.

Dans cette période de négociation, j'apporte tout mon soutien à ces femmes et ces hommes qui tous les jours travaillent avec passion pour notre commune et pour ses habitants. Ma présence sur le terrain, mes actions dans le tissu associatif, mais également l'année où j'ai été conseil municipal (jeunesse/sport et vie associative) me permettent de vous dire qu'ils sont dévoués pour notre commune. Un grand merci à eux, pour leur travail au quotidien, qui rend notre ville belle et agréable à vivre.

Voici quelques extraits que l'on a pu lire dans la presse - mardi 21 juin 2016

"Ce qu'elle propose, c'est une régression sociale ! ", tonnait, ce lundi, Didier Hubert, cadre à la mairie et secrétaire FSU territorial 34 de l'Hérault... "On a apporté 134 signatures, 118 agents sont là, je ne comprends pas pourquoi elle s'entête, elle doit rouvrir les négociations."... Et le maire de prévenir  : "La municipalité maintiendra sa position."
Midi Libre - article d'Ollivier Le Ny 

"On espérait être entre 60 et 80. C'est du jamais vu", s'étonne même le délégué FSU Didier Hubert... "Ils veulent gérer les collectivités comme des entreprises et les services publics comme des services marchands"
La Marseillaise - article Rémy Cougnenc

Sécurité - Police municipal - Saint-Jean-de-Védas - François Rio
Sécurité : le faible effectif de la police municipale à Saint Jean de Védas

En France, les maires ont d'importants pouvoirs de police administratifs, au sens de l'article L. 2212-2 du Code général des collectivités territoriales, comme la responsabilité d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique. C'est une fonction administrative, que l'on appelle aussi "pouvoir de police du maire". Alors comment assurer ces missions lorsque l'on fait des économies sur la sécurité et principalement sur le nombre d'agents de la police municipale.  Nous sommes environ 9.000 habitants, nous comptons 6 agents à la police municipale et 1 Agent de Surveillance de la Voie Publique, qui font un travail remarquable, mais  place notre commune sous le ratio d'un agent pour 1.000 habitants. 

L'une des conséquences de cette carence, c'est qu'elle ne permet pas de faire de l'ilotage
Cette "technique" de police préventive permet d'assurer une surveillance efficace (patrouilles pédestres avec 2 agents). Efficace car les agents connaissent bien les quartiers, les habitants, les commerçants et ainsi ils peuvent plus facilement se rendre compte s'il se passe quelque chose d'anormal. Mais elle permet aussi d'avoir un dialogue privilégié avec les concitoyens qui peuvent exposer leurs attentes et doléances, cela constitue une source d'informations en vue d'anticiper sur les meilleures actions possibles et répondre aux attentes de chacun.

Notre commune depuis 2007 dispose d'une belle caserne de Gendarmerie composé de 21 militaires
Cela ne doit pas empêcher la municipalité de faire des efforts sur le nombre d'agents à la police municipale. Le rôle et les missions des Gendarmes en France ne sont pas tout à fait les mêmes. Ils assurent trois missions diverses qui font leur spécificité :
> des missions judiciaires : constatation des infractions, recherche et interpellation des auteurs d'infractions à la loi pénale, enquêtes judiciaires,
> des missions administratives : sécurité publique, maintien de l'ordre, assistance et secours, circulation routière,
> des missions militaires : police militaire, prévôté et opérations extérieures.

Le maire est aussi le gardien de la sécurité routière 
Il a dans ce domaine d’importants pouvoirs. Il dispose notamment des pouvoirs de police de la circulation et du stationnement dans la commune. Il exerce cette compétence sur les routes communales, les chemins ruraux, mais également sur les voies privées ouvertes à la circulation ainsi que sur les routes nationales et départementales en agglomération. Il peut en outre interdire la circulation de certains véhicules ou sur certaines parties des voies, renforcer les interdictions ou les limitations prescrites par le Code de la route, et effectuer des contrôles. 

Compte rendu de la réunion publique du centre-ville 

Au vu de l'actualité politique très mouvementée ces dernières semaines, je n'avais pas encore communiqué sur la réunion publique du 12 avril qui a eu lieu à la salle des Granges.

Védazine - n°29 - mai 2016 - Page 4

Peu d'habitants étaient présents
Selon moi, la municipalité a mal communiqué. La ville dispose d'un site internet, d'un journal municipal et de nombreux panneaux d'affichages. Une petite puce dans le journal municipal ne suffit pas. Il faudrait que chacun riverain reçoive une invitation.

D’un point de vue démocratique, j'adhère totalement aux réunions publiques 
Par contre, je suis beaucoup critique sur deux points. Le premier : nous avons eu des informations sur des sujets déjà mise en place. Par exemple, la zone bleue qui vient rendre la vie difficile aux riverains. Il aurait été souhaitable que les riverains soient informés avant la mise en place de la zone bleue. Cela aurait permis des solutions telle qu’un macaron qui permet de stationner librement sans avoir à utiliser ce fameux disque (car de très nombreuses habitations dans le centre ville n'ont pas de garage).
Le deuxième point, c'est qu'il n'y a aucun compte rendu de cette réunion. Oui cette réunion s'est bien passée. Mais où sont les propositions des riverains ?

Mes trois propositions (urgentes)
- Réaménager et rendre accessible le Puits de Gaud. Il faut créer une pente afin que les personnes à mobilité réduite, aux poussettes ainsi que l'ensemble des piétons qui se rendent au "village", aux écoles et au collège puissent s’y rendre en toute sécurité.

Compte rendu de la présentation du projet immobilier de la cave coopérative

Comme je vous l'avais annoncé, la municipalité et le promoteur ont présenté le 12 mai en mairie le projet qui va remplacer notre cave coopérative : un projet immobilier de 85 logements !

Cette réunion a donc confirmé que la cave coopérative va être démolie (décembre 2016) et que les travaux vont durer 1 an. Nous aurons 85 logements sur une surface de 2.752m² dans cette zone résidentielle. Quelle tristesse pour notre patrimoine !



Voici le projet :

85 logements, du T2 au T5, avec seulement 101 places de parking. 
Je dis bien seulement. Car comme je l'ai expliqué lors de cette réunion, Saint-Jean-de-Védas compte 2,3 voitures par foyer (chiffre INSEE).

Le calcul est simple :
2,3 voitures par logement
85 logements x 2,3 = 195 voitures
195 voitures - 101 places de parking = 94

Donc 94 voitures n'auront pas de garage.
Inutile de vous dire où elles seront garées.





La municipalité nous a une fois de plus expliqué qu'elle n'y peut rien
Il est vrai que certaines lois ont changé, mais notre PLU n'a jamais été modifié depuis la première élection de Mme Guiraud à la tête de la commune en 2009. Elle avait avec son ancienne équipe travaillé sur un nouveau PLU, mais l'État a fait un rapport de 13 pages de point "négatifs". Elle a donc décidé de ne pas aller plus loin dans la démarche de révision, et d'attendre d'avoir le même document à l'échelle de la métropole.
Donc, à ce jour toutes les constructions peuvent atteindre 13 mètres de haut !

La sortie du parking, en face de la rue des Albizias 
Avec le fort trafic automobile que connait le quartier, il va se poser le problème de la sortie du parking (101 places). Comme je l'avais expliqué dans l'un de mes articles (retrouvez l'article en cliquant ici), le sens interdit aux Roudères, contraint les automobilistes à emprunter la rue G. Boyer. Aux heures de pointe la file de voiture s'accumule dû fait que le feu tricolore est vert seulement 18 secondes.


Ce que l'on aurait dû faire 
Avec plus de 2.000m² nous aurions pu faire des salles de réunion pour les associations, une salle d'exposition (ponctuelle), une salle des fêtes, une salle de sport... La municipalité aurait dû acheter la coopérative, faire un espace municipal pour les védasiens, et ainsi conserver notre patrimoine.